L'incontinence : définition et symptômes

Sommaire

L'incontinence est un trouble tabou, malgré sa fréquence. On parle généralement d'incontinence pour désigner l'incontinence urinaire, mais l'incontinence fécale existe également.

L'incontinence : qu'est-ce que c'est ?

L'incontinence urinaire et l'incontinence fécale sont des affections fréquentes qui ne sont pas dangereuses d'un point de vue médical, mais qui peuvent être particulièrement gênantes et dégrader la qualité de vie des personnes qui en sont atteintes.

Ce sont des pertes involontaires d'urine ou de selles, qui s'opposent au réflexe normal de « continence », c'est-à-dire de capacité à retenir ses besoins.

Lire l'article Ooreka

Types d'incontinence : urinaire ou fécale

L'incontinence urinaire

L'incontinence urinaire est une perte, ou « fuite », involontaire d'urine. Il existe des degrés variables d'incontinence urinaire. Celle-ci peut être légère, se manifestant par la perte de quelques gouttes lors d'une toux ou d'un effort, par exemple.

Elle peut être plus importante, nécessitant le port de protections permanentes et empêchant la pratique de certaines activités.

Lire l'article Ooreka
Lire l'article Ooreka

L'incontinence fécale

L'incontinence fécale, ou anale, est une fuite de gaz ou matières fécales. C'est une affection particulièrement taboue, qui touche pourtant 2 % de la population. Elle concerne surtout les personnes âgées.

Lire l'article Ooreka
Lire l'article Ooreka

Symptômes de l'incontinence

Outre la perte involontaire d'urine, l'incontinence urinaire peut s'accompagner de différentes « anomalies » relatives à la miction, c'est-à-dire l'évacuation de l'urine. Ces symptômes varient d'une personne à l'autre, mais on peut retrouver :

  • une fréquence élevée des mictions, c'est-à-dire un besoin fréquent d'aller aux toilettes ;
  • des douleurs pendant la miction ou des difficultés à évacuer l'urine ;
  • des besoins urgents, « impérieux », d'aller aux toilettes. On parle d'urgenturie ou d'impériosités.

Les mécanismes en causes dans l'incontinence urinaire sont variables. On distingue :

  • l'incontinence d'effort, la plus fréquente, qui survient lors d'une toux ou d'un effort physique ;
  • l'hyperactivité vésicale, qui correspond à des envies pressantes d'uriner ;
  • l'incontinence urinaire mixte, qui combine ces 2 types (30 % des cas).

L'incontinence fécale, quant à elle, peut s'accompagner de constipation ou de diarrhée.

Les conséquences de l'incontinence

L'incontinence est un trouble tabou, et les personnes incontinentes attendent souvent plusieurs années avant d'aller consulter un médecin.

Ce trouble bénin peut devenir un véritable handicap social et professionnel :

  • Les personnes atteintes se replient sur elles-mêmes de peur que les autres se rendent compte de leur problème, s'excluent de la vie professionnelle, et refusent les activités sociales.
  • L'incontinence est ainsi associée à un risque élevé de dépression et de perturbations émotionnelles et psychologiques.
Lire l'article Ooreka

Ces pros peuvent vous aider