Incontinence urinaire

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka

Sommaire

L'incontinence urinaire concerne les hommes comme les femmes.

Lire l'article Ooreka

Définition de l'incontinence urinaire

La société savante internationale sur l'incontinence ICS (International Continence Society) définit l'incontinence urinaire comme toute plainte relative à une fuite involontaire d'urine.

Dans cette définition, le « volume » des fuites et leur fréquence n'ont pas d'importance : c'est la gêne occasionnée par ces fuites qu'il convient de prendre en compte.

L'incontinence urinaire n'est pas tout à fait comparable chez les hommes et chez les femmes.

Les différents types d'incontinence urinaire

Il existe différents types d'incontinence urinaire :

  • l'incontinence d'effort, la plus fréquente, qui touche jusqu'à 50 % des femmes et survient lors d'une toux, d'un éternuement, du port d'une charge lourde... ;
  • l'hyperactivité vésicale, qui représente 20 % des incontinences urinaires, se traduit par des envies pressantes impossibles à retenir ;
  • l'incontinence urinaire mixte, qui combine ces 2 types et représente 30 % des incontinences urinaires.

L'incontinence urinaire est associée à une incontinence anale dans près d'un quart des cas chez les personnes âgées.

Lire l'article Ooreka

L'incontinence urinaire, une maladie ?

L'incontinence urinaire n'est pas une maladie, mais un symptôme. Elle peut, dans le cas de l'incontinence liée à d'effort, être uniquement « mécanique ».

Si l'incontinence se traduit par des envies pressantes, elle peut être due à une infection urinaire ou encore à une maladie neurologique.

Chez l'homme, l'incontinence urinaire est souvent la conséquence d'une maladie de la prostate (augmentation du volume, c'est-à-dire hypertrophie, ou cancer).

Lire l'article Ooreka

C'est pourquoi il convient de consulter un médecin pour toute fuite urinaire, pour s'assurer qu'une maladie grave n'est pas en cause.

Ces pros peuvent vous aider