Sommaire

Le tractus urinaire est la partie de l'anatomie qui permet au corps de se débarrasser de ses impuretés. Mais il peut également être le siège de développement d'un grand nombre de troubles. Ooreka fait le point avec vous !

Tractus urinaire : qu'est-ce que c'est ?

Le tractus urinaire, ou appareil urinaire, correspond à l'ensemble des organes et structures du corps humain participant à la fonction d'excrétion, qui permet d'éliminer les déchets de l'organisme.

Il comprend :

  • Les reins : ils filtrent le sang pour en extraire les déchets et de l'eau pour former l'urine. Ils traitent ainsi environ 1 800 litres de sang par jour.
  • Les uretères : ces conduits relient chaque rein à la vessie et permettent l'acheminement de l'urine vers celle-ci.
  • La vessie, où l'urine est stockée entre deux vidanges.
  • L'urètre : ce conduit relie la vessie au méat urinaire, orifice présent à l'extrémité du gland chez l'homme et au niveau de la vulve chez la femme. Il assure l'évacuation de l'urine.

Le tractus urinaire est identique chez l'homme et la femme, à une exception près : la longueur de l'urètre. Il mesure environ 20 cm chez l'homme contre 3,5 cm seulement chez la femme.

Différentes maladies liées au tractus urinaire

Infections du tractus urinaire

Les infections urinaires sont des pathologies très courantes, impliquant le plus souvent la bactérie E. coli, qui vit naturellement dans l'intestin. Elle peut gagner le tractus urinaire en empruntant l'urètre, et remonter plus ou moins haut dans l'appareil urinaire. Comme l'urètre féminin est très court, ces maladies sont bien plus fréquentes chez les femmes que chez les hommes.

On distingue deux grands types d'infections du tractus urinaire :

  • Les infections des voies urinaires inférieures : il s'agit de l'urétrite (infection de l'urètre) et de la cystite (infection de la vessie).
  • Les infections des voies urinaires supérieures : on parle alors d'urétérite (infection des uretères) et de pyélonéphrite (infection des reins), une maladie potentiellement très grave, avec un risque de choc septique et de décès.

En cas d'origine bactérienne, le traitement de ces infections urinaires repose sur l'administration d'antibiotiques.

Tractus et calculs urinaires

Les calculs ou lithiases urinaires sont des amas solides qui se forment généralement au niveau du rein et déclenchent de douloureuses crises de colites néphrétiques. Ils peuvent ensuite gagner les canaux urinaires et la vessie.

Plusieurs solutions thérapeutiques peuvent être envisagées pour les éliminer :

  • La lithotripsie extracorporelle consiste à délivrer des ondes de chocs à travers la peau pour fragmenter le calcul urinaire, qui est ensuite évacué avec les urines. Elle présente l'avantage de ne pas nécessiter d'anesthésie.
  • Si cette technique n'est pas envisageable, on recourt à une endoscopie : un tube souple est introduit par les voies naturelles et guidé jusqu'au calcul urinaire pour le détruire.

Qu'en est-il de l'incontinence urinaire ?

L'incontinence urinaire correspond à une difficulté à maîtriser la miction, et se manifeste par des fuites d'urines intempestives. Il ne s'agit pas d'une maladie, mais d'un signe qui témoigne d'un problème de santé :

  • Chez la femme, il s'agit le plus souvent d'un affaiblissement du périnée, mis à mal par les grossesses notamment, ou d'une descente de vessie.
  • Chez l'homme, l'origine est souvent à rechercher du côté de la prostate.

Zoom sur les cancers urinaires

Le cancer de la vessie est relativement courant et touche plus fréquemment les hommes. La maladie se manifeste en premier lieu par la présence de sang dans les urines.

Plus rare, le cancer du rein est souvent diagnostiqué tardivement car il n'entraîne que peu de symptômes.