Sommaire

L’insuffisance rénale correspond à une diminution de la capacité du rein à filtrer le sang et à remplir ses fonctions sécrétoires.

Toutes les infos dans notre article.

Insuffisance rénale : anatomie et complications possibles

Généralités

Les reins sont des organes vitaux qui assurent principalement trois fonctions :

  • élimination de toxines, notamment dérivées du métabolisme des protéines ;
  • homéostasie : régulation du taux d’ions ( Sodium, Potassium, Calcium…) et acide-base (Bicarbonate) ;
  • fonction endocrine avec sécrétion de rénine, d’érythropoïétine et de vitamine D active.

L’insuffisance rénale est définie par un débit de filtration glomérulaire, DFG inférieur à 90 mL/minutes (pour obtenir ce DFG, on dose une protéine contenue dans le sang, appelée créatinine).

La fonction rénale est gradée selon 5 stades :

  • Stade 1 : DFG > 90 mL/min, normal ;
  • Stade 2 : 60 ;
  • Stade 3 : 30 ;
  • Stade 4 : 15 ;
  • Stade 5 : DFG<15 mL/min, insuffisance rénale terminale.

Complications de l’insuffisance rénale

Les complications possibles de la maladie sont les suivantes :

  • hypertension artérielle et des troubles cardio-vasculaires (chaque diminution du DFG de 10 mL/min/1,73 m2 a été associée à une augmentation de 10 % d’arythmie complète par fibrillation auriculaire) ;
  • anémie (diminution du taux d’hémoglobine et des globules rouges) ;
  • acidose métabolique (présence de composés acides dans le sang) ;
  • dénutrition ;
  • hypocalcémie (diminution du taux de calcium), ostéoporose et hyper-parathyroïdie secondaire ;
  • hyperkaliémie (augmentation du taux de potassium) ;
  • risques d'aggravation d'infections (dans le cadre de l'épidémie de COVID-19, le Haut Comité de Santé Publique indique que les personnes ayant une insuffisance rénale chronique présentent des risques de développer une forme grave d’infection à SARS-CoV-2).

Insuffisance rénale aiguë et chronique

Il existe deux types d’insuffisance rénale : l’insuffisance rénale aiguë (IRA), transitoire et l’insuffisance rénale chronique (IRC) persistante.

Insuffisance rénale aiguë

L’IRA est moins fréquente que l’IRC. Son pronostic est variable selon la cause :

  • L’insuffisance rénale aiguë peut-être associée à une anurie (diminution du volume d’urines émis).
  • L’insuffisance rénale aiguë peut être réversible, laisser des séquelles ou évoluer vers une insuffisance rénale chronique voire terminale.

Les causes d’IRA sont les suivantes :

  • pré-rénales, vasculaires : diminution de l’apport sanguin rénal ;
  • rénales, organiques : maladie du rein lui-même (vasculaire/toxique/infectieuse/inflammatoire/auto-immune…) ;
  • post-rénales, obstructives : présence d’un obstacle sur les voies urinaires.

L’IRA nécessite une consultation d’urgence. Le traitement nécessite parfois d’avoir recours à la dialyse transitoirement si le pronostic de la maladie n’est pas mauvais.

Insuffisance rénale chronique

L’IRC évolue lentement vers une insuffisance rénale terminale. Les maladies responsables d’IRC sont nombreuses mais bien souvent, il s’agit du simple vieillissement du rein.

Contrairement à l’IRA, l’IRC présente les caractéristiques suivantes :

  • baisse du DFG depuis plus de trois mois ;
  • reins diminués de taille ;
  • anémie (baisse du taux d’hémoglobine) ;
  • hypocalcémie.

Les causes de l’IRC sont les suivantes :

Bien suivi par son néphrologue, le malade atteint d’insuffisance rénale chronique peut mener une vie normale jusqu’à l’insuffisance rénale terminale qui nécessite un recours à la dialyse, à vie.